Les effets du changement climatique sur les pollens


Les pollens font partie des particules de matière (PM) en suspension dans l’air les jours chauds et ensoleillés. Quand il y a du vent, ils sont dispersés sur des kilomètres ! Le taux de pollens dans l’atmosphère est plus faible les jours de pluie ou par temps froid et humide. Tous les pollens ne sont pas allergisants.

Le 5è rapport du GIEC indique clairement pour les décennies à venir une augmentation du taux de CO2 atmosphérique, une augmentation globale des températures et une modification des précipitations / sécheresse selon les régions soit autant de facteur influençant quantité et répartition des pollens de végétaux…

Le réchauffement climatique induit les évolutions suivantes :

  • Production de pollen plus importante, évolution des couverts végétaux (plantes invasives,…)
  • Précocité plus fréquente des périodes polliniques (du fait des températures élevées cumulées atteignant plus rapidement le seuil nécessaire à la maturation des pollens).
  • Augmentation de la durée de pollinisation
  • Distribution / dispersion des allergènes modifiés : des migrations d’espèces végétales, pour certaines particulièrement allergènes, rendront vulnérables des populations jusque là non exposées à leurs pollens.
  • Concentration des allergènes plus importante du fait de l’élévation des températures atmosphériques et de la concentration en CO2 (Un risque accru de 53 % avec le CO2)
  • Potentiel allergisant des grains de pollens modifié par la pollution atmosphérique

 

Tous ces facteurs ont un lien direct avec une augmentation des prévalences allergiques.


Articles

Les allergies vont exploser avec le changement climatique

 www.pourquoidocteur.fr : Les allergies vont exploser avec le changement climatique


(Extrait) 

Une nouvelle étude vient de démontrer que les allergies au pollen sont liées à un taux élevé de dioxyde de carbone. Une conséquence qui serait due au changement climatique.   

Nos futures générations pourraient être exposées à plus d’allergies au pollen que nous ne le sommes actuellement. Dans un siècle, ces intolérances pourraient même augmenter de 200 %. C’est ce que révèle une nouvelle étude publiée dans Plos One.

Lire la suite

Université de Haward : Rapport 2014 corrélation entre augmentation du CO2 et allergies aux pollens

L'augmentation des concentrations en dioxyde de carbone (CO2) associé au réchauffement climatique pourrait augmenter la fréquence des allergies aux pollens dans les prochaines années. Telles sont les conclusions d'un rapport des chercheurs de l'Université d'Harvard. Les scientifiques se sont principalement intéressés aux pollens d'herbe à poux, l'allergène le plus abondant aux Etats-Unis durant la fin de l'été et le début de l'automne. "Nous avons enquêté sur l'impact direct d'une augmentation de concentrations de CO2 sur la production de pollen dans un groupe expérimental d'herbe à poux afin d'évaluer les futurs risques potentiels de rhume des foins et d'autres maladies respiratoires, et de développer des stratégies de prévention" déclare le Dr Peter Wayne. 

Le dioxyde de carbone a augmenté de 29 % depuis l'époque pré-industrielle et un doublement est prévu durant les 50 ou 100 prochaines années. Ce gaz est principalement issu de la combustion d'énergies fossiles. Mais outre le réchauffement de la planète et une perturbation du cycle de l'eau au niveau mondial, une augmentation du CO2 atmosphérique entraîne un développement plus rapide et plus vaste des plantes. 

Résultat : la production de pollen est augmentée de 61 % dans des atmosphères enrichies en CO2 par rapport au CO2 ambiant. 

 

Article doctissimo complet