Qualité de l'air : les résultats alarmants d'une étude scientifique sur les microparticules

Des micropolluants cancérigènes d'autant plus nocifs qu'ils sont petits et qu'ils peuvent descendre profondément dans les poumons... Voilà le résultat alarmant d'une étude scientifique inédite menée depuis 2013 grâce au ballon de Paris (installé au-dessus du parc Citroën, dans le XVe arrondissement) et dont les premières conclusions ont été présentées hier. Ce ballon captif, transformé en laboratoire volant, a été équipé d'un appareil ultra perfectionné capable de mesurer et d'analyser, en continu, les concentrations en microparticules (moins de 1 micron) qui passaient jusqu'à présent « sous les radars » d'Airparif, l'organisme chargé de contrôler la qualité de l'air en Ile-de-France.


http://www.lesrespirations.org

Airparif - Conf de presse du 21/11/2014

Le Parisien - 25/11/2014

France5 - émission "Rouler au diesel tue" - 26/11/2014