Université de Haward : Rapport 2014 corrélation entre augmentation du CO2 et allergies aux pollens

L'augmentation des concentrations en dioxyde de carbone (CO2) associé au réchauffement climatique pourrait augmenter la fréquence des allergies aux pollens dans les prochaines années. Telles sont les conclusions d'un rapport des chercheurs de l'Université d'Harvard. Les scientifiques se sont principalement intéressés aux pollens d'herbe à poux, l'allergène le plus abondant aux Etats-Unis durant la fin de l'été et le début de l'automne. "Nous avons enquêté sur l'impact direct d'une augmentation de concentrations de CO2 sur la production de pollen dans un groupe expérimental d'herbe à poux afin d'évaluer les futurs risques potentiels de rhume des foins et d'autres maladies respiratoires, et de développer des stratégies de prévention" déclare le Dr Peter Wayne. 

Le dioxyde de carbone a augmenté de 29 % depuis l'époque pré-industrielle et un doublement est prévu durant les 50 ou 100 prochaines années. Ce gaz est principalement issu de la combustion d'énergies fossiles. Mais outre le réchauffement de la planète et une perturbation du cycle de l'eau au niveau mondial, une augmentation du CO2 atmosphérique entraîne un développement plus rapide et plus vaste des plantes. 

Résultat : la production de pollen est augmentée de 61 % dans des atmosphères enrichies en CO2 par rapport au CO2 ambiant. 

 

Article doctissimo complet